FORGOT YOUR DETAILS?

Le CPF tient-il ses promesses ?

par / mardi, 12 janvier 2016 / Published in pédagogie

toeic    banniere bulatstosa centre agree

 

Au bout d’un an d’existence du CPF (Compte Personnel de Formation), il est intéressant de dresser un premier bilan sur la capacité de ce nouveau dispositif à générer de la demande de formation professionnelle. Au cours de l’année 2015, LIC formation a recueilli les remarques et observations des bénéficiaires, relevé les attentes de ses clients et a évalué l’intérêt et la pertinence du CPF sur 4 critères :

  • Conditions de mise en œuvre
  • Aboutissement des demandes
  • Nature des demandes
  • Provenance des demandes

La réforme professionnelle mise en application en janvier 2015 a pour but de favoriser le développement des compétences des salariés et permettre l’adaptation des demandeurs d’emploi au marché du travail en ne privilégiant que des formations qualitatives selon des modalités bien encadrées.

Une mise en œuvre difficile

Le CPF a 1 an d’existence mais quelques mois seulement de mises en application. Aussi bien, il est né il y a 1 an mais a commencé à marcher seulement à partir du second semestre, ce avec maladresse. Comme tout être soucieux de l’évolution d’un nouveau-né, LIC FORMATION a attendu avec impatience de voir ses premiers pas.

Le CPF n’est pas né dans de bonnes conditions ce qui a retardé son évolution. Après quelques tentatives heureuses et malheureuses, il a fallu attendre le mois de mai pour commencer à voir le CPF devenir source réelle de formation.

L’application de la nouvelle réglementation a été chaotique pour plusieurs raisons liées en grande partie à un manque de visibilité des décideurs sur l’intérêt du dispositif et sur la complexité à mobiliser ses heures de CPF.

Un manque d’information, un manque de souplesse, un manque de contrôle, un délai de mise en œuvre trop long, une liste des formations éligibles restreinte et des certifications attribuées par à coup ont caractérisé les débuts du CPF.

L’année 2015 a été une année de test. Les entreprises qui utilisaient le DIF comme source de financement des formations linguistiques ont fait des essais avec le CPF.

Le CPF n’a pas été une source de financement prioritaire pour les entreprises mais la progression des demandes « entreprise/titulaire » (formation du salarié sur temps de travail avec accord de l’employeur) sur les 4 derniers mois attestent d’un intérêt grandissant pour le dispositif.

Le CPF dit « titulaire seul » (demande de formation du salarié en dehors des heures de travail sans nécessiter l’accord de l’employeur) reste encore timide. Seuls quelques salariés bien informés, armés d’un projet professionnel et concernés par l’utilité d’une formation ont approché LIC Formation pour ouvrir une demande de CPF.

La cible concernée par le CPF, le salarié (ou demandeur d’emploi), a été finalement mal informée. Même si les entreprises ont véhiculé l’information sur les droits du salarié à disposer de son CPF, elle n’a pas été suffisamment appuyée par les médias « grand public ». La communication est restée isolée car trop ciblée ou diffusée dans des médias spécialisés et parfois trop élitistes. Même si le salarié qui se sent concerné par la formation connait l’existence du CPF, il méconnait dans l’ensemble son fonctionnement, ses modalités de mise en œuvre et son utilité. Il hésite à s’engager spontanément dans une démarche pour mobiliser ses heures.

Quel horizon pour le CPF ?

2016 sera vraisemblablement encore une période de test pour le CPF au cours de laquelle il devra disposer d’un élan de confiance pour prendre son envol.

Côté entreprise

En matière de formation, les entreprises recherchent avant tout une offre variée, adaptée au métier de l’apprenant sans contraintes majeures d’organisation. La variable « budget » est également indissociable de la décision.

Le CPF connait quelques limites en la matière. En 2015, les entreprises n’ont pas trouvé dans la liste des formations éligibles au CPF, toutes les offres adaptées à leurs attentes. Outre les formations linguistiques et bureautiques qui figurent au palmarès des modules financés par le CPF, les entreprises se sont trouvées limitées par le champ des possibles.

La liste des formations éligibles tend tout de même à se développer (par exemple, des formations sur des logiciels de création graphique comme Photoshop, Illustrator, Indesign sont désormais éligibles dans certaines branches d’activité).

 S’agissant de la mise en œuvre du CPF, après des débuts difficiles et une période de rodage, les contraintes et formalités exigées sont désormais mieux intégrées par les entreprises (en tout cas par celles qui ont déjà géré des demandes de CPF).

Particulièrement pour les formations linguistiques, les entreprises vont désormais s’orienter plus facilement vers un « financement CPF ». Cette solution va davantage être utilisée en parallèle ou en complément du plan de formation.

Côté salarié

Le salarié préfère en général suivre une formation sur le temps de travail. Dans l’ensemble, il accepte d’utiliser son CPF pour les besoins de l’entreprise dès lors que la formation contribue à favoriser son évolution professionnelle. Aussi, il est important que le salarié soit accompagné dans la création de son dossier CPF pour ne pas le voir se désengager de son projet. Les demandes de formations en dehors des heures de travail devraient rester encore peu nombreuses même si des offres à distance (cours de langue par téléphone, Elearning, Etraining…) peuvent faciliter la gestion du temps des apprenants.

Quelles recettes pour rendre le CPF plus abordable ?

LIC Formation dispose à son actif près de 260 dossiers CPF validés. De nombreux projets sont en cours de validation.

Fort de cette année passée, LIC Formation a mis en place des pratiques et une organisation rendant le CPF moins exclusif.

Nos bonnes pratiques :

  • Proposer une équipe LIC dédiée au montage des dossiers CPF – aide à la gestion et assistance. (le salarié titulaire seul peut aussi se faire assister d’un CEP auprès du Fongecif ou l’Apec).
  • Intégrer de nouvelles formules de cours et des programmes personnalisés pour répondre aux spécificités des métiers et objectifs identifiés (blended learning, immersion, cours à distance ou en présentiel, simulateur de langue…) ,
  • Intégrer les certifications qui permettent de mesurer facilement le retour sur investissement. LIC Formation est centré sur la qualité de ses prestations et les résultats. La certification n’est pas un élément déclencheur de la décision d’acheter une formation pour les entreprises mais elle est un moyen reconnu pour valoriser les connaissances acquises.La certification proposée sera adaptée au niveau du stagiaire.
  • Simplifier les relations triangulaires : salariés/entreprise – OPCA – LIC Formation.
  • Présenter des budgets étudiés,
  • Proposer des formateurs disposant de qualités pédagogiques éprouvées permettant de réussir la certification visée.

Laisser un commentaire

TOP